Un catalogue 
de plus de 1500 films et séries !

Bienvenue sur RougePlay-fr!
Utilisateur: [user], MDP: [password]

Nos recommandations
Paris Mystères
Après le court métrage culte Paris by Night of the Living Dead, Bach Films vous propose de plonger dans les sous-sols de notre capitale à la découverte des Mystères de Paris.
Harry Langdon Bonus
Bonus sur les films de Harry Langdon: Jean-Pierre Piton, journaliste, nous apprend des anecdotes sur les films de Harry Langdon et l'homme qu'il était.
Edith Piaf - Sans amour on n'est rien du tout
Aujourd'hui encore, elle reste l'incarnation de la chanson populaire et de la passion amoureuse. Portrait inédit d'Edith Piaf, disparue il y a cinquante ans. À ses débuts, c'est une fille malingre, mal balancée, qui n'a rien pour susciter le désir. Ce n'est ni Ava Gardner ni Rita Hayworth. Pourtant, tous sont foudroyés par ce qui se loge dans ce petit corps frêle : l'essence même de l'amour. Même si l'on n'aime pas la chanson, on sait qui est Piaf, de même que l'on connaît la Callas ou Picasso même si on ne s'intéresse pas à l'opéra ou à la peinture. Personne n'a incarné la chanson populaire comme Piaf. Il faut regarder attentivement les visages des spectateurs qui l'écoutent : ils sont bouleversés. Dans chaque chanson, ils entendent l'histoire de leur propre vie, des amours et des peines qu'ils ont eues ou qu'ils n'ont pas su vivre. Enchanteresse de l'âme plus que du corps, Piaf hurle l'amour. Son blues très personnel, sa grâce violente et sa voix déchirée rejoignent les expressions les plus universelles de la passion amoureuse. Portrait de cette immense interprète à travers des images d'archives et de nombreux extraits de chansons.
La bataille de Midway
Ayant appris par ses relations dans la marine que les japonais allaient attaquer les îles Midway, John Ford se rend sur l'île pour filmer la bataille. C'est tout d'abord un documentaire historique de tout premier ordre : tous les plans montrés sont réels et John Ford fut même blessé au bras gauche par un éclat d'obus lors du tournage. Mais le film est plus que cela car Ford y insuffle un grand souffle épique empreint de patriotisme. Il désire montrer aux mères américaines comment le pays commençait à répondre coup pour coup. Pour éviter tout problème, il accorde un temps égal aux différents corps des armées et John Ford a le trait de génie d'ajouter un plan du Major James Roosevelt, fils du président, saluant les cercueils des tués au combat (en réalité, il n'était pas présent à Midway). Lorsque que le film lui fut projeté, le président Roosevelt déclara : « Je veux que toutes les mères des Etats Unis voient ce film ! ».
Know your enemy
L'objectif principal du film est de présenter l'histoire et les coutumes des Japonais à la force de combat américaine. Tout au long du film, un grand effort est mis en juxtaposant les anciennes coutumes avec les aspects modernes du Japon. Cet effet crée le sentiment d'un peuple étrange avec des nuances de normalité. Le film commence par discuter des soldats de l'armée japonaise. Cette section se concentre principalement sur l'apparence et l'alimentation du soldat, beaucoup plus que la tactique et la stratégie. Le film commente les soldats de l'armée japonaise comme étant «aussi semblables que des tirages photographiques sur le même négatif».
Griffith
Portrait de l'un des maîtres de Hollywood. Fou pour les uns, homme de génie pour les autres, Griffith a laissé une filmographie d'une qualité incontestable. De Naissance d'une nation à Intolérance, il reste l'un des grands maîtres à penser de Hollywood. Icône du cinéma américain, D.W. Griffith est un authentique symbole de l'époque muette. Il est le premier à s'être penché sur l'importance du montage et jette les bases de techniques encore aujourd'hui éprouvées. Tous les cinéastes voient en lui un père spirituel du cinéma moderne, et plus encore un modèle de réalisme et d'honnêteté artistique.
Laurent Préyale le film noir
Entre 1939 et 1946, les films américains sont interdits en France. A la Libération, les spectateurs se précipitent dans les salles qui projettent des films très éloignés des mélos et des comédies musicales sirupeuses de l'avant-guerre. Les critiques de cinéma français donnent un nom à ces films à l'atmosphère glauque, pessimiste : le film noir. Comment reconnaître un film noir ? Observez cette atmosphère si particulière, l'ambiance qui règne dans un film noir ne prête pas à l'humour. Et puis il est en noir et blanc. Les ingrédients du film noir sont : le détective, la blonde vénéneuse, les policiers, le chef de la mafia locale, l'énigme à résoudre et la psychologie des personnages.
Let there be light
Loin du mythe du soldat heros, la reeducation des soldats americains traumatises par la guerre.
Vestiges sous-marins
Vestiges sous-marins ouvre la mer et ses trésors au public, un documentaire qui nous donne à voir un littoral corse vivant avec la mer. Lieux de tournage: Bastia, Bonifacio, Lavezzi et Scandola.
Padre Pío
La vie d'un des plus grands saints du XXe siècle, la nuit du 22 septembre 1968, un visiteur apostolique frappe à la porte du couvent de San Giovanni Rotondo en Italie. Il veut avoir un dernier entretien avec le Padre Pio. Convaincu de la supercherie autour des miracles attribués au vieux moine stigmatisé. Il espère obtenir du capucin à l'agonie une ultime confession qui révélerait au grand jour la vérité. Padre Pio consent à lui raconter sa vie...
Visages noirs
Documentaire réalisé par le cinéaste Willy Rozier. Ce film constitue une étude sur les échanges de races et sur l'influence islamique dans leur évolution. Lieux de tournage: Congo ex-Belge, République Centre Africaine et Tchad.
El Gusto
La bonne humeur - el gusto - caractérise la musique populaire inventée au milieu des années 1920 au cœur de la Casbah d'Alger par le grand musicien de l'époque, El Anka. Elle rythme l'enfance de ses jeunes élèves du Conservatoire, arabes ou juifs. L'amitié et leur amour commun pour cette musique qui "fait oublier la misère, la faim, la soif" les rassemblent pendant des années au sein du même orchestre jusqu'à la guerre et ses bouleversements. El Gusto, Buena Vista Social Club algérien, raconte avec émotion et... bonne humeur comment la musique a réuni ceux que l'Histoire a séparés il y a 50 ans.
Documentaire
eyJwYWdfbWFpbl9mcmVlIjoiMSJ9
Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour faciliter la navigation, améliorer l'expérience de l'utilisateur, personnaliser le contenu et effectuer des analyses statistiques sur les habitudes de navigation. Vous pouvez modifier le configuration/rejeter ou obtenez plus d’informations dans notre politiques de cookies.

Acceptez-vous ces cookies et le traitement des données à caractère personnel concernées?

Vos paramètres de Cookies
Oui, j'accepte
Enregistrer les paramètres